En télétravail, tous écoresponsables !

Le bénéfice environnemental du télétravail ne se fait pas démentir. Selon l’étude de l’ADEME « Télétravail, (im)mobilité et modes de vie », un télétravailleur se déplace 5,5km sur un jour travaillé contre 9KM s’il travaille au bureau, soit 39% de moins. Cette diminution des trajets pendulaires domicile-travail entraîne une réduction de 271 kg CO2eq annuels par jour de télétravail hebdomadaire (source Greenworking). Dans le cadre d’un travail à distance à temps complet, les télétravailleurs réduisent donc leurs émissions annuelles de 1,3 tonne de CO2 par collaborateur ! Pour découvrir plus en profondeur ce regard environnemental sur le télétravail, n’hésitez pas à consulter notre article « Le télétravail : quel impact environnemental ? » 😉

Malgré le bénéfice réalisé par le télétravail, l’impact environnemental du numérique n’est pas négligeable : responsables de 4% des émissions mondiales de gaz à effet de serre, les conséquences environnementales du numérique pourraient doubler d’ici 2050.

Voici donc quelques écogestes, simples et pratiques, pour faire de nous des télétravailleurs écoresponsables :

 

1. Mettre les adresses web fréquemment consultées en favoris

Plus la recherche est courte, plus elle est éco-responsable ! En effet, on divise par 4 les émissions de gaz à effet de serre en allant directement à l’adresse du site. Pensez à consulter l’historique de recherche, créer des favoris, taper l’URL exacte ou utiliser des mots-clés précis 😊

 

2. Bien fermer les pages internet une fois votre recherche aboutie

Une recherche terminée est une page internet fermée ! Les pages web restées ouvertes consomment de l’énergie inutilement. Alors, pour votre confort de navigation et votre impact environnemental, veillez à bien fermer les pages web inactives. 😉

 

3. Utiliser le Wifi plutôt que la 4G sur les téléphones portables

Sur votre téléphone portable, utilisez de préférence le Wifi quand vous travaillez à la maison. Il sollicite moins le réseau que la 4G.

 

4. Faire le ménage dans sa boîte mail

Pensez à vous désabonner des newsletters que vous ne lisez pas, supprimer les spams, vider la corbeille… Les mails stockés dans la messagerie et dans la corbeille entraînent une consommation d’énergie inutile. Alors, autant pour son impact environnemental que pour son efficacité d’utilisation, allégez votre boîte mail ✔

 

5. Alléger les échanges sur messagerie

– Veillez à bien cibler les destinataires d’un mail : multiplier par 10 le nombre de destinataires d’un mail, c’est multiplier par 4 son impact environnemental. Alors, pour votre boîte mail et celle des autres collaborateurs, sélectionner vos destinataires avec pertinence 📧

– Prioriser la messagerie instantanée de l’entreprise (si le message le permet) pour échanger en interne plutôt que d’envoyer un mail. Vous gagnerez en efficacité tout en réduisant votre consommation d’énergie 👍

 

6. Eteindre complètement votre ordinateur une fois la journée terminée

Laisser l’ordinateur en veille (même prolongée) ou branché entraîne une consommation d’énergie inutile. Pensez donc à bien éteindre votre ordinateur, vous garantirez de cette manière son bon fonctionnement et sa pérennité. 😀

 

Et pour ceux qui souhaitent en savoir plus, voici quelques suggestions pour :

  1. Calculer votre empreinte écologique : https://nosgestesclimat.fr/
  2. Agir à votre échelle : https://agirpourlatransition.ademe.fr/particuliers/
  3. Et pour savourer une pause déjeuner éco-responsable : https://agirpourlatransition.ademe.fr/particuliers/conso/conso-responsable/limpact-alimentation-lenvironnement