Le consultant en recrutement, un acteur de plus en plus stratégique

75 % des chefs d’entreprise déclarent rencontrer actuellement des difficultés de recrutement, selon la dernière étude Rexecode.  Sachant qu’un recrutement sur deux est un échec au bout de 18 mois et au regard, en outre, du coût considérable d’un recrutement raté (entre 20 000€ et 200 000€ selon Hervé Solus et Chantal Engel), on comprend assez vite le rôle clé du consultant en recrutement dans la bonne santé d’une entreprise et de ses effectifs.

Chargé de trouver des candidats pour ses clients, le consultant en recrutement assure la bonne tenue du processus de recrutement, du sourcing à la présentation du candidat au client, en passant par les différents entretiens de sélection. Davantage encore, le consultant apporte son expertise au client grâce à son expérience, réseau et méthodologie, et peut ainsi le conseiller lors de la validation finale du candidat.

 

Le consultant en recrutement, un rôle moteur pour l’entreprise

Comme l’indique Simon Bancel, directeur du pôle Talents Industrie « Le consultant a un rôle moteur dans le process du recrutement, une position de chef d’orchestre. » En effet, le consultant se situe au carrefour des besoins du client et des aspirations du candidat. Tout l’enjeu du recrutement est d’assurer la réussite de cette relation bipartite et, comme l’exprime Simon, « d’avoir la bonne personne au bon endroit ». Le consultant se doit, pour assurer le bon déroulement du recrutement, de saisir en profondeur le besoin du client, exprimé lors du brief initial : la mission, l’historique de l’entreprise, tenants et aboutissants du poste, la culture de l’entreprise… Le consultant doit maîtriser ces différents facteurs afin d’être capable de traduire, à la manière d’un interprète, les besoins du client sur le marché de l’emploi.

 

L’hyperspécialisation, une valeur ajoutée pour le client

L’expertise du consultant en recrutement résulte, chez Linking Talents, de son hyperspécialisation dans un secteur d’activité précis. Maximilien Artur, directeur général du groupe, souligne que « les clients viennent chercher chez nous la logique d’expertise. Souvent ils font face à la difficulté de trouver des profils pénuriques, donc ils décident de se tourner vers des spécialistes. » Trois raisons majeures expliquent, selon lui, ce choix :

 

Une posture de conseil pour un recrutement réussi

Cette hyperspécialisation permet ainsi au consultant d’adopter une posture de conseil vis-à-vis de son client. En effet, Simon Bancel rappelle que le consultant endosse également une « casquette conseil et vision marché qui va au-delà du commercial. » Cette expertise du consultant permet notamment de déverrouiller certaines situations, notamment dans le cas de profils pénuriques, en adaptant l’offre d’emploi par rapport aux exigences du marché. Le consultant est donc loin d’être un simple exécutant du brief de son client : il réfléchit, en étroite collaboration avec le client, à la définition du poste, à la caractérisation de l’environnement de travail et est associé au choix, voire à l’intégration du candidat retenu. Le consultant en recrutement, moteur de la politique d’embauche, apporte ainsi une vision stratégique permettant à ses clients d’effectuer les choix les plus judicieux pour développer son activité.